La Jeune Chambre Economique de Saint-Denis, vivier d’idées

Voici un article de zinfos974.com sur la rentrée de la JCE St Denis de la Réunion.
La première réunion mensuelle de 2010 de la Jeune Chambre Économique (JCE) de Saint-Denis a eu lieu il y a quelques jours. L’occasion pour son président, Stéphane Cazanove, de rappeler à quoi sert cette chambre, à qui elle est destinée et quels sont les projets en cours.
Stéphane Cazanove, le président de la Jeune Chambre Economique de Saint-Denis
Stéphane Cazanove, le président de la Jeune Chambre Economique de Saint-Denis

ouvez-vous nous rappeler, brièvement, ce qu’est une Jeune Chambre Économique?

C’est une association de loi 1901 reconnue d’utilité publique. Nous faisons partie d’un réseau national des jeunes chambres économiques françaises. Dans le monde, on compte 200.000 membres dont 30 à Saint-Denis de la Réunion et 12 du côté de la Jeune Chambre Économique du Grand Sud.

A quoi servent ces Jeunes Chambres Économiques?

Notre association est ouverte à toute personne âgée de 18 à 40 ans, vivant ou travaillant à La Réunion et souhaitant s’investir dans la vie économique, sociale ou culturelle de notre île. Notre travail consiste notamment à former les jeunes à la prise de responsabilité, à inculquer à la jeunesse des méthodes de travail. Le but étant vraiment d’acquérir des compétences pour concrétiser une ou des idées.

Quel regard portez-vous sur 2009?

C’est un bilan très positif dans le sens où, depuis trois ans, les effectifs augmentent. Ça montre un réel intérêt de l’association par les citoyens et par les institutions qui coopèrent avec nous. Et cette dynamique se poursuit.

Parmi les actions que vous menez, pouvez-vous en citer une?

Notre activité est de plus en plus importante et actuellement huit commissions sont menées simultanément. L’une d’entre elles est chargée de favoriser des échanges culturels avec le Liban. Cette commission est à l’origine de belles rencontres et aujourd’hui nous travaillons pour envoyer quatre artistes locaux au LIban, dont Jace. Ils exposeront et interviendront dans les universités libanaises.

Parfois, renouvelez-vous les actions que vous mettez en place ?

Oui, certaines ont eu du succès et s’inscrivent dans le temps. En 2008 et en 2009, nous avons organisé le “DDthlon” (Développement Durable), à l’occasion de la semaine du développement durable. C’est un rallye pédestre qui permet de sensibiliser aux gestes environnementaux. Cette action a été remarquée au niveau national et a même été primée deux fois par la Jeune Chambre Économique française. Du coup, pour 2010, nous poursuivons cette action et nous travaillons pour que cette commission devienne ‘commission nationale’.

Un dernier exemple?

Avec plaisir ! La commission “Réunion 2030 aujourd’hui” a débuté en 2008 avec l’organisation d’un brainstorming géant permettant aux citoyens de proposer des actions sur la construction avec un vrai esprit “développement durable”. Nous avons produit une liste de plus de 1.000 idées données par environ 70 personnes. Nous espérons désormais voir des acteurs locaux se retrouver au sein d’un jury et en sélectionner quelques uns afin que le projet puisse voir le jour. Cette phase est encore au stade de la réflexion.

Vous disiez que la coopération avec les institutions locales est importante. Un mot sur l’échéance des Régionales?

Je rappelle d’abord que notre association est apolitique. Peu importe la personne qui va siéger, le plus important est de trouver quelqu’un qui ait envie de faire bouger les choses, et qu’on puisse solliciter.

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires sur cet article. URL de TrackBack

Laisser un commentaire

Thèmes WordPress - WordPress tuto