Stéphane Cazanove : “la Jeune Chambre a sa place dans le paysage local”

Voici l’article de Imaz Press du 3 avril 2010

La Jeune Chambre Économique (JCE) est une association loi 1901 qui existe à La Réunion depuis 1961. Son objectif, « contribuer au développement de la Cité ». Pour y parvenir, elle peut compter sur l’action de 40 membres (30 dans le Nord et 10 dans le Sud) bénévoles qui lancent chaque année plusieurs projets. Et 2010 ne dérogera pas à la règle. Plus de 10 projets devraient être initiés par l’association sous la présidence de Stéphane Cazanove. Le jeune homme de 28 ans a été désigné président de la JCE pour une année le 20 décembre 2009. La cérémonie de passation de pouvoir entre la présidente 2009, Katia Grondin, et Stéphane Cazanove a eu lieu ce vendredi 2 avril à l’ancien hôtel de ville de Saint-Denis. Pour le jeune cadre, « la Jeune Chambre a aujourd’hui toute sa place dans le paysage local ». « C’est un chaînon manquant entre les jeunes et l’entreprise », affirme t-il. Pour 2010, il compte « asseoir cette position en renforçant les connexions entre les hommes et les femmes qui font La Réunion ». Entretien.
- La Jeune Chambre Économique de La Réunion, c’est quoi ?

La JCE est une association loi 1901 reconnue d’utilité publique au niveau national. Elle existe à La Réunion depuis 1961. Nous fêterons les 50 ans de la structure l’année prochaine. L’association est intégrée dans le réseau Jeune Chambre France qui est à son tour intégré dans la Jeune Chambre Internationale. Nous comptons aujourd’hui 40 membres, 30 dans le Nord et 10 dans le Sud. S’ajoutent environ 100 observateurs qui viennent découvrir nos actions ou qui veulent nous suivre sans forcément intégrer l’association.

- Qui sont ces personnes ?

Elles veulent contribuer au développement de la Cité. La porte est ouverte à toutes les personnes de 18 à 40 ans, des étudiants, des chômeurs, des chefs d’entreprises, des salariés, des cadres, des fonctionnaires… L’essentiel, c’est de partager des valeurs communes, l’esprit d’entreprise, l’humanisme, la justice économique, la solidarité, la fraternité des nations. Bref, c’est une école de la citoyenneté. L’idée, c’est d’apprendre aux jeunes à agir en tant que citoyen.

- Comment se fait cet apprentissage ?

Elle se fait de deux façons différentes. D’abord, par des formations classiques de prise de parole en public, de conduite de projet ou encore de prise de note. L’objectif est de permettre de mieux s’intégrer à la société, de prendre position pour pouvoir avancer des opinions au profit de la Cité. L’autre moyen, c’est l’action. Nos membres peuvent intégrer des commissions qui mettent place des projets. Ils doivent prendre des responsabilités, travailler en équipe pour faire aboutir ces projets. Notre association repose uniquement sur l’énergie de nos bénévoles.

- Vous véhiculez certaines valeurs, vous mettez en place des projets, vous dites que l’association est ouverte à tout le monde, pourquoi si peu de membres en près de 50 ans d’existence ?

Chaque année, il y a de plus en plus de membres mais c’est très difficile de trouver des personnes qui s’investissent dans l’association. C’est très chronophage. Et tout le monde n’adhère pas forcément à nos idées. Puis, je pense que nous pêchons un peu à cause du manque de communication sur nos actions.

- Pourtant la JCE des Comores compte près de 400 membres, pourquoi un tel décalage ?

La Jeune Chambre des Comores est de type nord-américaine. Elle comprend essentiellement une majorité de businessmen. Ce n’est pas le cas à La Réunion où tout le monde est le bienvenu. De plus, les gens ont tendance à nous associer à la chambre de commerce. C’est une confusion difficile à porter parfois. Puis notre JCE n’est pas la plus à plaindre. Il y a des structures en métropole qui ne comptent que 8 membres.

- Vous êtes le président 2010 de la JCE Réunion, quel est le thème de votre mandature ?

Nous abordons cette mandature sous le thème des connexions entre les hommes et les femmes qui font La Réunion. Ces connexions sont un outil principal qui permettra l’émergence de projets. Il faut d’abord renforcer les liens entre les membres de l’association et ensuite les liens entre la JCE et le reste de la société, des partenaires économiques, des partenaires sociaux ou encore des acteurs culturels. Nous devons faire part de notre point de vue sur les questions de société. Par exemple, le tourisme est un sujet important pour la nouvelle majorité de la Région. Nous avons mené une réflexion sur ce thème et nous allons faire nos propositions au conseil régional. Autre exemple, la JCE a intégré le comité d’organisation de la formation interprofessionnelle de l’Université de La Réunion. Nous apportons notre réflexion dans ce domaine. Je pense que la Jeune Chambre Économique est un chaînon manquant entre les jeunes et l’entreprise.

- Un projet fait la renommée de la Jeune Chambre Économique. C’est le DDthlon. Qu’est ce que c’est ?

Le DDthlon a été mis en place en 2008. Il fait office de référence dans le cadre de la semaine de développement durable. Il s’agit d’un rallye pédestre familial et convivial qui permet de dispenser les valeurs de respect de l’environnement. Il a été reconduit cette année mais pas dans le cadre de la semaine du développement durable. Il sera mis en place au second semestre 2010. Notre principal objectif est de faire de cette manifestation un événement national d’ici 2 ans. Nous allons entrer en contact avec les JCE de métropole pour leur soumettre l’idée. Nous y mettrons toutes nos forces. Si cela se concrétise, ce sera la première action de la JCE Réunion reprise au niveau national.

- Comment adhère t-on à la Jeune Chambre Économique ?

Pour adhérer, il faut cotiser au réseau national (200 euros). Mais le chèque ne fait pas l’intégration. Il faut avant tout avoir envie de s’investir dans la société. Souvent ce sont des personnes qui participent à nos actions en tant qu’observateurs. Puis un jour ils voudront être membres et ils cotiseront. Il faut savoir que 75% de nos cotisations sont reversés au niveau national.

- Les observateurs peuvent aussi partir…

Oui mais je pense que les gens qui ont approché la Jeune Chambre Économique sont marqués à vie. Même s’ils n’adhèrent pas forcément, ils ne peuvent qu’apprécier nos actions. Elles sont dénuées d’intérêt personnel. Et quand bien même il y aurait un intérêt, ce serait pour celui de la collectivité.

Mounice Najafaly pour www.ipreunion.com

1 commentaire

  • Par depannage informatique 75, 12 août 2010 @ 10:35

    B’jour, je visite ce site par moment et j’aime beaucoup ce billet. J’avais pour habitude de vite lire les billets pour avoir un résumé de l’essentiel, par contre là, c’est vraiment le jour et la nuit. Je vais donc en parler. J’ai de suite bookmarké pour pouvoir revenir! Ciao.

Autres liens vers cet article

Flux RSS des commentaires sur cet article. URL de TrackBack

Laisser un commentaire

Thèmes WordPress - WordPress tuto